COLLOQUE | Le moment 1991 : la fin de l’URSS | Paris, 12-14 décembre 2011

4 décembre 2011 § Poster un commentaire

.

Le moment 1991 : la fin de l’URSS au regard des transformations politiques, culturelles et sociales 1970-1991

.

.

.

Paris, 12-14 décembre 2011

Colloque international co-organisé par Sciences-Po (Centre d’histoire, CERI), Université Paris-Ouest la Défense (CRPM), FMSH, CERCEC, Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine, FSP/ULB.

Vingt ans après l’effondrement de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (1918-1991), il semble pertinent de s’interroger sur l’année 1991. La question de l’effondrement de l’Union soviétique a certes été étudiée dans une grande partie de ses composantes dès le début des années 1990. Mais au cours des vingt dernières années, des travaux novateurs, en particulier en histoire sociale et en histoire culturelle, ont pu établir de nouveaux liens entre les processus politiques et sociaux des décennies qui ont précédé la Perestroïka et l’effondrement du système soviétique.

« Lire la suite »

Colloque : Les transnationales de l’anticommunisme de guerre froide | Université de Fribourg | 26-29 octobre 2011

28 septembre 2011 § Poster un commentaire

© Luiza Palanciuc | L’Europe sortant de l’accolade | 2011

.

.

Colloque 

Les transnationales de l’anticommunisme de guerre froide:

actions, réseaux, transferts

26-29 octobre 2011

Université de Fribourg

Alors que la lutte contre le communisme pendant la guerre froide est souvent associée à une «croisade», sur laquelle plane par ailleurs l’ombre – la «main invisible» – des Etats-Unis et de leurs services secrets, et que l’historiographie de ces dernières années a beaucoup étudié des aspects tels que la guerre psychologique et la diplomatie culturelle, tout en développant le concept d’histoire transnationale, le moment semble venu de faire le point sur la part de «transnationalité» de l’anticommunisme. Dans quelle mesure celui-ci a-t-il été réellement concerté, coordonné et ramifié de manière transnationale? Quelles interactions et interdépendances observe-t-on entre les différents types d’anticommunisme à l’échelle européenne et transatlantique? Quelles ont été les dynamiques de transfert à l’œuvre tant au niveau des pratiques que des idées? Quels réseaux et quelles configurations enjambant les frontières le combat contre le «péril rouge» a-t-il engendrés? Comment se sont articulées activités clandestines et publiques, privées et étatiques? Telles sont les principales questions auxquelles des spécialistes européens et américains tenteront d’apporter des réponses, en se penchant sur tout l’éventail des connexions hétérogènes qui se sont manifestées dans le cadre de la lutte anticommuniste. Ainsi le colloque vise-t-il à rendre compte des accomplissements aussi bien que des limites de la «solidarité anticommuniste occidentale» durant la guerre froide.

« Lire la suite »

■ Mihai Şora despre Mircea Vulcănescu ■

12 mai 2011 § 2 Commentaires

.

■ Mihai Şora sur la dimension sacrificielle de Mircea Vulcănescu (1904-1952)

Extrait du film «Mircea Vulcanescu – l’homme devant l’Histoire»

Série «Des mondes et des hommes»

Réalisation: Luiza Palanciuc

© 2011

[en roumain]

Extrait du sous-titrage :

Il est bien évident qu’il n’avait pas cette conscience sacrificielle au jour le jour; se dire: «moi, je suis capable de me sacrifier». Mais, dans les circonstances données, il s’agissait, en effet, de la seule – ou, en tous les cas, de ce qui lui paraissait alors comme étant la seule – solution possible, et accomplie uniquement dans l’idée de sauver l’Autre. Car sitôt qu’intervient, dans un tel acte, la conscience de l’autosacrifice, cet acte est, par là même, faussé dans son intimité. Et ce n’était point le cas. Il s’agissait, au contraire, de quelque chose allant de soi et qui eut des conséquences fatales – à savoir, pratiquement, son sacrifice pour sauver la vie d’un autre.

Pourquoi cela se voit-il investi par la dimension de la sainteté ?

Parce que cela ne fut absolument pas fait avec une quelconque intention d’auto-sanctification. Mais avec la plus pure – comment dire ? – attention à autrui: spontanée, naturelle.

 
 
 
 
 
 .

■ CERI – Quand les dictatures se fissurent… , avec Jacques Sémelin, le 11 avril 2011 ■

9 avril 2011 § Poster un commentaire

© Jean-Pierre Tauzia | Fissure | 1994

 

 

Centre d’Études et de Recherches Internationales (CERI)

Sciences-Po | CNRS (Paris)

Jacques Sémelin, auteur de
Face au totalitarisme, la résistance civile (Bruxelles, André Versaille Éditeur, 2011)

Discutants :

Jean-Marie Charon, CNRS-EHESS

Marc Lazar, Professeur des Universités, Sciences-Po

La séance sera présidée par Pierre Hassner, chercheur associé, Sciences Po-CERI

Présentation du CERI

Qu’est-ce que «résister»? Comment des individus «ordinaires» parviennent-ils à lutter sans armes dans des situations d’extrême violence? Jacques Sémelin présente quinze années de recherche sur les ressources de la résistance civile au sein de systèmes autoritaires voire totalitaires. Une réflexion unique et toujours actuelle pour comprendre comment des hommes et des femmes peuvent se dresser contre une dictature.

 

 

  • Image : Jean-Pierre Tauzia – Fissure, Dessin à l’encre au feutre sur papier, 21 x 27 cm., 1994, collection privée.
  • Site du CERI

 

 

 

.

■ Colloque S’OPPOSER POLITIQUEMENT EN RUSSIE | Bruxelles, 11-12 mars 2010 ■

25 février 2010 § Poster un commentaire

Andy Warhol | Hammer and Sickle | cca. 1977

COLLOQUE INTERNATIONAL
S’opposer politiquement en Russie aujourd’hui:
Diversité des formes et des pratiques

Bruxelles, 11-12 mars 2010

Centre d’étude de la vie politique (CEVIPOL)
Avenue Jeanne, 44 – 1050 Bruxelles
Salle Baugniet (rez-de-chaussée – Bâtiment S)
 
PROGRAMME
  

« Lire la suite »

Où suis-je ?

Entrées taguées communisme sur INSTITUT FONDANE.