■ Saisies, spoliations d’archives… | Strasbourg, 22-23 octobre 2010 ■

28 janvier 2010 § Poster un commentaire

Les Archives Nationales | Paris, rue vieille du Temple | © P. Tourneboeuf

  

Histoire Politique du XXème siècle

  • APPEL A CONTRIBUTIONS

Saisies, spoliations d’archives et de bibliothèques et logiques de restitution au XXe siècle

  • Strasbourg, 22-23 octobre 2010
  • Date limite des propositions: 1er mai 2010

 
A la suite du retour de Russie, à la fin du XXe siècle, d’archives françaises qui avaient été saisies une première fois par les nazis, puis par les Soviétiques, les historiens ont commencé à étudier plus en profondeur l’étrange périple à travers l’Europe de ces documents et bibliothèques d’administrations publiques, d’associations, de syndicats, de partis politiques et de particuliers souvent juifs. Les travaux de Patricia Grimsted et de Sophie Coeuré sur les saisies d’archives ou de Martine Poulain sur celles des bibliothèques avaient ouvert la voie, tandis que Claude Lorentz avait mis en lumière les procédures de restitutions des archives récupérées en Allemagne. Il nous a semblé intéressant de faire le bilan de ces recherches et d’ouvrir de nouveaux champs d’investigation. Dans une perspective comparatiste articulant différentes situations nationales, le colloque, qui se tiendra les 22 et 23 octobre 2010 à Strasbourg, s’organisera autour de quatre grands axes:

 

  • Introduction définitionnelle: Saisies d’archives et de bibliothèques et évolution du droit international 

1. Spoliations et saisies d’archives et de bibliothèques françaises pendant la Seconde Guerre mondiale
– comparaison entre les saisies d’archives et celles de bibliothèques

  • – le projet: origines, rejeu de pratiques antérieures (Première Guerre mondiale, début de la guerre)
  • – les procédés: l’organisation, le transport, le stockage
  • – les acteurs: organes spécifiques, figures particulières

2. Comparaison des saisies dans l’espace et dans le temps

  • – l’Allemagne nazie spoliatrice en Autriche et à l’Est (Ukraine, Pologne, Pays Baltes)
  • – le Japon spoliateur en Asie/Pacifique
  • – L’URSS spoliatrice en Allemagne et en Europe de l’Est
  • – les saisies par les démocraties: Seconde Guerre mondiale (en Italie, Allemagne, Autriche), colonisation

Table-ronde: La chronologie des saisies (1938-1948)

 3. Du côté des spoliés

a. Institutions

  • – collaboration
  • – s’accommoder au quotidien
  • – préserver et cacher

 b. Personnes privées

  • – le cas spécifique de la Shoah (essayer ici de comparer la France et l’Est de l’Europe)
  • – les spoliations pour des motifs politiques et religieux

c. Une identité régionale de la spoliation : le cas de l’Alsace-Lorraine

4. Le retour contrarié

  • – silence, mémoires et revendications
  • – disparitions et pistes d’enquête
  • – les logiques de restitution

Table ronde finale centrée sur les pratiques des archivistes et bibliothécaires européens au moment du retour des documents

Les propositions de communications basées sur des recherches d’archives originales sont ouvertes aux spécialistes de différentes disciplines (histoire, études littéraires, anthropologie et sociologie, histoire des sciences et des religions, études cinématographiques et des médias, histoire de l’art) travaillant sur les confiscations de biens culturels effectuées en temps de guerre et leurs restitutions.

Le résumé de votre proposition (longueur maximum 500 mots) devra être envoyé par courriel à Vincent Laniol (vincent.laniol@unistra.fr) ou à Alexandre Sumpf (asumpf@hotmail.com) avant le 1er mai 2010. Votre résumé devra inclure votre adresse électronique, votre groupe de recherche et le titre de votre future communication.

  • Réponse du comité: fin juin 2010.

Les institutions organisatrices couvriront les frais occasionnés par votre participation.

  • Comité organisateur: Vincent Laniol (IEP de Strasbourg) et Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg).
  • Comité scientifique: Sylvain Schirmann (Université de Strasbourg/IEP), Denis Rolland (Université de Strasbourg/IEP), Robert Frank (Université Paris I), Sophie Coeuré (Ecole Normale Supérieure), Patricia Grimsted (Harvard Ukrainian Research Institute), Catherine Maurer (Université de Strasbourg), Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg), Martine Poulain (Institut National d’Histoire de l’Art), Claude Lorentz (MISHA, Université de Strasbourg), Olivier Arifon (Université de Strasbourg), Vincent Laniol (Université de Strasbourg/IEP).
 
Pour citer cet article:
Restitutio Benjamin Fondane https://fondane.wordpress.com

 Gratias agimus.

I enjoy the massacre of ads. This sentence will slaughter ads without a messy bloodbath.

Tagué :, , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement ■ Saisies, spoliations d’archives… | Strasbourg, 22-23 octobre 2010 ■ à INSTITUT FONDANE.

Méta