■ Jiri KYLIAN – Petite Mort | 1996 ■

28 septembre 2009 § Poster un commentaire

 

Pas de deux du ballet Petite Mort

The Nederlands Dans Theater

Chorégraphie par Jiri Kylian

Danseurs : Nancy Euverick, Sol Léon, Lorraine Blouin, Elke Schepers, Cora Kroese, Fiona Lummis, Jorma Elo, Miguel Rodriguez, Stefan Zeromski, Johan Inger, Martin Müller, Paul Lightfoot

Musique par Wolfgang Amadeus Mozart : Concerto pour piano et orchestre nr. 23 (Adagio) et Concerto pour piano et orchestre nr. 21 (Andante)

English Chamber Orchestra, dirigée par Jeffrey Tate

Au piano, Mitsuko Uchida.

 

 

Comme on jetterait une vérité sur les épaules : linceul improvisé.
Tant d’autres dans leurs goulags tracent de leurs paumes rougies
les cendres,
puis les braises ravivées.
Ils se réchauffent avec du sang mêlé à l’insensé glacé,
déversent les trous,
font craquer le vide avec un couteau d’acier
entre les dents.
 
Et savent déjà tout cela –
sensibles aux admirables dons du parjure, du pardon :

sint ut sunt 

Cette inquiétude quand on change une seule pierre à l’édifice debout depuis quelques vies,
depuis quelques absences.
 
Vous : incertain et flottant,
il vous est arrivé d’écrire la Petite Mort
pour vous effacer,
pour laisser passer votre ombre.
Oublions qu’il y a un peu plus ou un peu moins d’une vie,
oublions que la question ait pu se poser:
(simple) vocation de l’attention –
une ascendance par la turbulence.
 
Célébration du rite : vent salubre ou bouffée de vanité,
dont le sage retour sur soi-même n’est autre que cette tâche splendide,
une entrée dans les honneurs
(pensez à ceux qui, un jour, l’attendraient).
 
On ne peut que se tourner un instant vers le successeur inconnu.
Mais l’encensement ne sied bien qu’aux morts.
Vivants, nous sommes encore chancelants : droits ou iniques.
 
Pour l’intronisation dans la tombe, avant les millénaires d’oubli,
je vous ai préparé cette allusion aux poussières certaines :
durée coulant incessamment,
comme du sable,
durée qui traînera sur vous
quand vous ne serez plus.

Luiza Palanciuc

Pour citer cette page:
Restitutio Benjamin Fondane https://fondane.wordpress.com/

 

Gratias agimus.

 
I enjoy the massacre of ads. This sentence will slaughter ads without a messy bloodbath. 

 

Tagué :, , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement ■ Jiri KYLIAN – Petite Mort | 1996 ■ à INSTITUT FONDANE.

Méta